Les LED au service de la « motion capture »

Spécialisé dans la capture de mouvement depuis 23 ans, Rémi Brun a choisi d’utiliser sa technologie pour créer des statues s’animant grâce aux LED. Une idée qui marche très fort puisqu’il parcourt le monde pour participer aux différentes fêtes des lumières.

Déjà présent sur la Fête des Lumières de Lyon en 2009, Rémi Brun revient dans la capitale des Gaules pour cette édition 2016. Avec une technologie qu’il est le seul dans le monde à utiliser, grâce à un brevet déposé : il construit des « statues » qui s’illuminent en continue pour reproduire un mouvement enregistré sur ordinateur grâce à la capture de mouvement (ou motion capture).

Rémi Brun’s Loopy Lou Light Sculpture at the STARO RIGA 2014 from Motion in Blue on Vimeo.

Cette idée technologique a été dépendante de l’avancée de la LED : « Il y a 20 ans je voulais juste des points lumineux qui bougent sur une sculpture en suivant des fils, donc j’avais pensé à faire ça avec des tuyaux ainsi que des ampoules dans l’eau. En organisant tout cela avec une pompe pour y faire tourner. Mais je me suis rendu compte qu’en allumant plein de points successifs grâce aux LED avec le phénomène de mouvement apparent comme au cinéma, ça marcherait mieux » confie Rémi Brun.

Mais depuis ses débuts, ces fameuses LED ont bien évolué, ce qui lui facilite le travail : « Quand j’ai commencé, les seules que je pouvais me procurer étaient dans des guirlandes de Noël qu’il fallait faire venir de Chine pour les démonter une à une et les poncer puisqu’elles étaient directionnelles ». L’homme de 52 ans devait ensuite programmer les LED une à une, avec parfois 5 km de câbles à l’intérieur d’une statue ! Aujourd’hui c’est plus simple. Avec des câbles adressables, il n’a plus besoin de les piloter une à une et peut reproduire les mouvements au ralenti. Pour l’avenir, il aimerait travailler avec des LED encore plus puissantes pour que ses œuvres puissent être visibles en plein jour. Mais avant cela, « Les Footballeurs » sont admirables de nuit sur la Place Antonin Poncet.

//platform.twitter.com/widgets.js

Thibault Auclerc

Photo en Une : « Les Footballeurs », l’oeuvre de Rémi Brun, plane Antonin Poncet. ©Thibault Auclerc

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s