Theoriz, une start-up à l’avenir lumineux

Créé en 2014 par deux jeunes entrepreneurs Lyonnais et incubé par l’université Lyon 3, le studio d’art numérique Theoriz fait désormais partie des acteurs qui comptent dans le paysage de la fête des lumières.

« Notre activité, c’est relier l’art et la technologie pour créer des spectacles et des nouvelles interactions », résume David-Alexandre Channel, cofondateur de Theoriz. Ce dernier a fait ses études à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne dans des laboratoires de recherche. Ses envies ne se sont pas arrêtées là puisque l’homme possède également une licence d’ingénieur du son en étant passé par douze conservatoires. Sa start-up est arrivée en final du concours Campus Création à la CCI de Lyon. Concrètement, elle conçoit des installations interactives audiovisuelles, où l’innovation représente la pierre angulaire de chaque projet. Elle utilise la technique de la vidéo mapping pour projeter des vidéos sur de grandes surfaces murales.

Pellicules et extraits de films avaient métamorphosé le quartier de la gare

« C’est la passion de la création qui nous a poussés à monter Theoriz. Mais aussi à défendre nos projets et notre vision », analyse également David-Alexandre Channel. Et des idées, le studio en a plein. Dans l’édition 2014 de la fête des lumières, Channel et l’autre fondateur Jonathan Richer (que l’on retrouvera sur le plateau radio de la Grande émission de Lightist vendredi) ont transformé les voûtes sous Perrache grâce à leur « Voyage cinématographique ». Pellicules et extraits de films avaient métamorphosé le quartier de la gare grâce à un décor remontant aux origines du septième art : la fin du XIXème siècle.

Avec neuf réalisations à leur actif, Theoriz est aussi présent à la biennale d’Art contemporain de Lyon.  Et cette année, le duo de choc s’attaque à autre monument lyonnais : la grande cour des musées Gadagne. En appelant l’événement « Crystallized », le tandem lyonnais s’inspire de la structure en cristal de Bismuth. Autant visuel que sonore, le concept entend mêler vidéos holographiques et effets de sons aériens.  Avec la musique électronique et anxiogène de Mat3r Dolorosa, nul doute que le spectateur sera plongé dans une ambiance singulière.

Hugo Harnois

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s